Cours à distance

CaD Philo

>> ( Section Philosophie  )
>> [  Alphonse CLAROU  ]

CaD_1#2

Rien n’est plus beau qu’un visage

ÉTHIQUE ET ESTHÉTIQUE DU VISAGE

Rien n’est plus beau qu’un visage : qu’est-ce que cela peut vouloir dire

?

VISAGE & ÉTHIQUE


Rien n’est plus beau qu’un visage

MAIS on peut aussi penser le visage par-delà le beau et le laid.

Le concept de visage, dans la pensée du philosophe Emmanuel Levinas, ce n’est pas une affaire d’esthétique,

ce n’est pas une œuvre d’art : on ne peut pas juger de sa beauté.

ni beau ni laid, il est nu et exposé
il est dans la « misère »
il est vulnérable, sans masque, sans défense


dans sa nudité

dans sa misère

dans sa « mendicité »

le visage n’est
ni beau
ni laid
à regarder


MAIS il me transmet quelque chose.


Le visage, c’est un signe qui m’est fait

comme au coin de la rue 


Et,       par ce signe

par ce visage

c’est l’autre

–   autrui   –

qui se manifeste

 

LE VISAGE ME FAIT SIGNE

IL M’APPELLE

IL M’INTERPELLE

 

L’autre

–   autrui   –

c’est aussi bien

> mon ami <

> mon amour <

> n’importe quel autre être humain <

>> mon semblable <<

 

Les animaux, eux aussi, ont un visage.


Le visage, ici, c’est donc l’autre

–      autrui    –

qui s’adresse à moi
qui me salut
qui m’appelle
qui m’interpelle


C’est aussi ce qui me communique une loi –
en fait, + qu’une loi, la loi essentielle :

« Tu ne tueras point. »


Cette nudité ou cette vulnérabilité est paradoxale :

elle est sans pouvoir

MAIS elle met fin au pouvoir de celui à qui elle fait signe.

Elle le désarme

« Tu ne tueras point. »


Le visage est sans arme ni défense

MAIS il est désarmant.

quand je suis devant un visage
ce visage me regarde

et en me regardant
il me fait perdre tout pouvoir

 

Citations

— « Le visage est ce qu’on ne peut pas tuer, ou du moins ce dont le sens consiste à dire : « Tu ne tueras point. »

— « La peau du visage est celle qui reste la plus nue, la plus dénuée. La plus nue, bien que dune nudité décente. La plus dénuée aussi : il y a dans le visage une pauvreté essentielle ; la preuve en est quon essaie de masquer cette pauvreté en se donnant des poses, une contenance. Le visage est exposé, menacé, comme nous invitant à un acte de violence. En même temps, le visage est ce qui nous interdit de tuer. »

— « […] Voici la nudité humaine […], la nudité qui crie son étrangeté au monde, sa solitude, la mort dissimulée dans son être – elle crie, dans l
apparaître, la honte de sa misère cachée, elle crie la mort dans lâme ; la nudité humaine minterpelle – elle interpelle le moi que je suis – elle minterpelle de sa faiblesse, sans protection et sans défense, de nudité ; mais elle minterpelle aussi détrange autorité, impérative et désarmée […]. »

Emmanuel Lévinas

 

La Belle et la Bête - Jean Cocteau - 1946

 

Pierrot le fou

Pierrot le fou - Jean-Luc Godard - 1965
https://supdesub.com/pierrot-le-fou

Travaux étudiants