Cours à distance

CaD Philo

>> ( Section Philosophie  )
>> [  Alphonse CLAROU  ]

CaD_1#4

Rien n’est plus beau qu’un visage

ÉTHIQUE ET ESTHÉTIQUE DU VISAGE

Rien n’est plus beau qu’un visage : qu’est-ce que cela peut vouloir dire

?

VISAGE, ÉCRITURE & IMAGE


Jean Epstein était un cinéaste
il était aussi écrivain
un poète-philosophe
un philosophe-artiste

il a donc écrit sur le cinéma
en particulier sur les gros plans cinématographiques

c’est-à-dire sur le visage

le gros plan me fait rencontrer un visage


Citations

— « Le gros plan est le drame en prise directe […].

— « L’amour, je le vois. Il baisse à demi les paupières, élève latéralement l’arc des sourcils, s’inscrit sur le front tendu, gonfle les masséters, durcit la houppe du menton, scintille sur la bouche et au bord des narines. […] Nous demandons à voir ; par mentalité d’expérimentation, par désir de poésie plus exacte, par habitude d’analyse, par besoin d’erreurs inédites.

« Le gros plan est un renforçateur. Déjà par les seules dimensions. [...] Le gros plan modifie le drame par l’impression de proximité. La douleur est à portée de main. Si j’étends le bras, je te touche, intimité. Je compte les cils de cette souffrance. Je pourrais avoir le goût de ses larmes. Jamais un visage ne s’est encore ainsi penché sur le mien. Au plus près, il me talonne, et c’est moi qui le poursuis front contre front. Ce n’est même pas vrai qu’il y ait de l’air entre nous ; je le mange. Il est en moi comme un sacrement. Acuité visuelle maxima.

Le gros plan limite et dirige l’attention. Il me force, indicateur d’émotion. Je n’ai ni le droit, ni les moyens d’être distrait. Impératif présent du verbe comprendre. […]

Art cyclope. […] Toute la vie et toute l’attention sont dans l’œil. L’œil ne voit que l’écran. Et sur l’écran, il n’y a qu’un visage comme un grand soleil. »

 

Le Double Amour - Jean Epstein - 1925 

 

Renée Falconetti

Renée Falconetti dans La Passion de Jeanne d’Arc - Carl Th. Dreyer - 1928

Travaux étudiants